Sir Winston Churchill à Monaco

Churchill aimait Monaco et y séjourna régulièrement. Dès 1945, il prit ses habitudes à l’Hôtel de Paris où il venait régulièrement pour les fêtes de fin d’année. Souvent, il s’installait sur le balcon de sa suite pour peindre, tout juste sorti de son bain et vêtu de sa robe de chambre.

C’est d’ailleurs en 1945, en l’honneur de Churchill, qu’il se passa de bien étranges travaux dans les sous-sols de l’Hôtel de Paris…

Churchill, Maitre de Chais honoris causa de la cave de l’Hôtel de Paris

En effet, durant la guerre, la cave de l’Hôtel de Paris fut partiellement murée, pour protéger des forces d’occupation les joyaux viticoles qu’elle détenait. Pour la fin de l’année 1945, on décida de fêter la fin de la guerre en démolissant le mur qui avait été monté quelques années plus tôt, donnant à nouveau accès à quelques trésors, vins, champagnes et autres liqueurs d’exception. C’est ainsi que Churchill fut le premier, depuis des années, à déguster un exceptionnel whisky d’avant-guerre. C’est sans doute à cette anecdote qu’il dût, quelques années plus tard, son titre de Maitre de Chais honoris causa !

Au cours du dîner de gala du nouvel an, en 1948, on vit le vieux lion participer à la farandole de minuit, chanter le traditionnel « Happy new year » et faire avec ses deux doigts son célèbre V de la victoire.

Churchill venait aussi parfois en villégiature chez des amis, à Cap d’Ail ou à Roquebrune.

Et au début des années 60, alors qu’il n’était plus premier ministre, il séjourna régulièrement à l’Hôtel de Paris, à l’invitation de son ami Onassis où il se vit installer au huitième et dernier étage, dans le plus beau des trois appartements princiers, qui porte depuis le nom de « Suite Churchill ». Une suite qui fut d’ailleurs tristement célèbre, quelques années plus tard, puisque l’actrice Martine Carol, l’inoubliable interprète de « Caroline Chérie » à la télévision française, y mourut en 1967.

Une perruche nommée Toby

En 1961, Churchill mobilisa involontairement toute une armée d’employés de la Société des Bains de Mer, pour une raison fort inattendue. Churchill ne se déplaçait jamais sans sa fidèle perruche, répondant au nom de Toby, qui volait en liberté dans sa suite. Mais Toby, séduite sans doute par le grand air monégasque, s’échappa par la fenêtre au moment où son maître s’apprêtait à plier bagages. Une armée de jardiniers fouilla tous les jardins alentours, sans succès. Certains, titillés par la récompense qu’avait promise Churchill, se présentèrent avec une perruche de provenance incertaine. Mais aucune d’entre elles ne répondit au nom de Toby et Churchill quitta ainsi Monaco la mort dans l’âme, sans sa fidèle amie…

Sans rancune, Churchill revint cependant à Monaco en 1962 et en 1963 alors qu’il était déjà fort malade – il avait 88 ans. Il mourut deux ans plus tard, en 1965.

1958 - Winston Churchill à Monaco
1958 - Winston Churchill à Monaco
1958 - Winston Churchill à Monaco
1958 - Winston Churchill à Monaco
Fermer ×