Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo

Inaugurées en 1874 par Marie Blanc, épouse et successeur du fondateur de la Société des Bains de Mer, les Caves de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo fut d’abord un lieu de mise en bouteille des crus qui arrivaient en barriques du Bordelais, garantissant ainsi ce que l’on n’appelait pas encore la traçabilité du vin.

Durant la deuxième guerre mondiale, une partie de la cave fut condamnée par un mur de sept épaisseurs de bouteilles, derrière lesquelles 20000 bouteilles parmi les plus précieuses furent cachées et échappèrent ainsi à l’occupant, le trésor des Caves se trouvant protégé, de même que l’argenterie de l’hôtel et même la fortune de quelques clients de l’hôtel traqués par la folie antisémite des nazis.

Pour la fin de l’année 1945, une fois la paix revenue, la réouverture des Caves fut confiée à un client prestigieux, Sir Winston Churchill, pour qui l’on déboucha, pour l’occasion, un vieux rhum de 1811 dont quelques bouteilles trônent encore aujourd’hui dans les Caves…

Dans les années 60, la traçabilité du vin prit une autre forme avec la « mise en bouteille au château » et c’est ainsi que les Caves de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo se transformèrent peu à peu en ce qu’elles sont aujourd’hui : un lieu de stockage de bouteilles et non plus de fûts.

En avril 1976, autour d’une table improvisée dans les Caves, une célébration inattendue eut lieu : le Prince Rainier III de Monaco et la Princesse Grace fêtèrent leurs vingt ans de mariage entourés de quelques proches.

Une nouvelle consécration des Caves de l’Hôtel de Paris Monte-Carlo arriva il y a 25 ans avec l’ouverture du restaurant Le Louis XV par Alain Ducasse, qui mit peu à peu le métier de sommelier à l’honneur dans tous les restaurants de la Société des Bains de Mer.

Aujourd’hui, les Caves ne sont pas seulement un élément patrimonial de l’entreprise, elle est un lieu de diffusion de la connaissance du vin, comme en témoignent les séances hebdomadaires de dégustation qu’organise Gennaro Iorio, le maître des lieux, auxquelles se retrouvent sommeliers, maîtres d’hôtels, chefs de rang ou directeurs d’établissements pour approfondir leurs connaissances en œnologie.

Pendant ce temps-là, à côté de la plus vieille bouteille des Caves – un millésime de 1800 – c’est dans un silence religieux que l’avenir se prépare : dans la cave de vieillissement, les crus exceptionnels de 2001, 2005 et 2009 attendent leur heure de gloire avant d’être dégustés dans les établissements de la Société des Bains de Mer dans cinq, dix ou cinquante ans…

Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Les Caves de l'Hôtel de Paris Monte-Carlo
Fermer ×